Montmatre fait son cinéma

Montmartre fait son cinéma

3 km Paris 1er 2h30

talons rouges

chic

insolite

romantique

DEBUT DU PARCOURS !

1 – Métro Blanche

80 Boulevard de Clichy, 75018 Paris, France

Bonjour à tous ! C’est parti pour la balade de Montmartre ! Apprêtez-vous à découvrir l’histoire du quartier ainsi que celle de ses habitants. Et quel meilleur prétexte que le cinéma pour ce faire !

Prêt ? Go !

2 – Moulin Rouge

82 Boulevard de Clichy, 75018 Paris, France

À voir

  • Le moulin Rouge

Attention on commence fort : le Moulin Rouge ! Alors plus qu’un symbole, le cabaret est intimement lié à la Butte Montmartre.

Et ça date pas d’hier puisque l’établissement a ouvert ses portes en 1889 ! Paris était alors en pleine révolution industrielle. Et les 30 Moulins à vent de Montmartre se cherchaient une seconde vie : il n’en fallu pas plus pour que ça prenne ! À lui seul il incarne le Montmartre « de la Belle Époque« .

Vous savez ? Celui ou artistes bohèmes et petite bourgeoisie festoyaient ensemble. Ils venaient tous s’encanailler au pied de la Butte. Dans une ambiance qu’on pourrait qualifier de brûlante ! Alors faut dire que c’était une époque de progrès social. Où tout le monde s’imaginait un avenir meilleur. Bref. Pas franchement la tendance actuelle !

Mais revenons à notre cabaret. Sachez qu’il est apparu dans pas moins de 14 films ! Parmi lesquels le fameux « French Cancan » (1955) de Jean Renoir. Mais également dans « Moulin Rouge » (2001) : le film musical met en scène l’idylle entre Satine (Nicole Kidman) et Christian (Ewan McGregor). Avec pour décor notre cabaret adoré. Alors pour la petite histoire le film se démarque des autres. Déjà parce qu’il a été entièrement tourné en studio sur fond vert. Mais aussi et surtout parce que ce dernier se trouve en Australie… À 14 000 kilomètres de là !

Votre défi

  • Parez pour le selfie ? Reproduisez l’affiche du film !

3 – Amélie Poulain

15 Rue Lepic, 75018 Paris, France

À voir

  • La Café des 2 Moulins

Il fut un temps où Montmartre était un quartier populaire. Alors ok… Ça se voit pas au premier abord. Mais c’était pas chèr. Et surtout, c’était à proximité des folles nuits de Pigalle ! Bref… Pas étonnant que ce soit devenu « the place to be » pour les artistes du monde entier ! Et ils ont contribué à façonner cette image bohème du quartier. Où la vie est à la fois tragique et romantique.

Alors vous vous en doutiez. Impossible de passer à coté du Café des 2 Moulins ! Une vraie petite star du quartier depuis 2001. Et un certain « Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain ». On peut même dire que c’est un véritable ambassadeur de la comédie romantique à la Française. Alors on pourrait lui faire le procès de présenter un « Montmartre de carte postale ». Complètement faux et idéalisé. Mais c’est tellement stylé !

Alors n’hésitez pas à entrer : hormis un changement de taille, le café est tel qu’il apparaît dans le film. Avec son vieux comptoir en zinc et ses néons. Nous on kif ! Ah oui et par ailleurs… Sachez qu’il a pas toujours été nommé ainsi. C’est que depuis les années 1950. Et son nom fait référence aux deux Moulins (Rouge et de la galette) qui se situent à proximité.

Votre défi

  • Jouez au détective et trouvez ce qui a changé dans le bar.

4 – Le petit Nicolas

4 Rue Ravignan, 75018 Paris, France

À voir

  • La vue plongeante sur Paris

Le haut Montmartre est parfois appelé « village Montmartre ». Et ça n’a rien d’un hasard ! Son terrain est… Accidenté. Et c’était une vraie galère à l’époque pour construire des immeubles. Du coup le quartier a su ainsi garder une certaine authenticité architecturale. En témoigne la porte complètement tordue du n°7 rue Ravignan. Tout a été construit à l’arrache !

Bref. Pas étonnant qu’on y tourne régulièrement des films dit « historique ». Et le derniers succès français en date s’appelle « le petit Nicolas tourné ». Ça vous parle ? Le film est sorti en 2009 à l’occasion du 50e anniversaire du livre.

Alors l’histoire se déroule dans les années 50. Et plusieurs scènes y ont été tournées comme celle de la course-poursuite. Elle débute d’ailleurs ici, à l’angle des rues Garreau et Ravignan. Bon… Les boutiques y ont été quelque peu modifiées pour l’occasion. Mais vous reconnaîtrez la boulangerie qui fait l’angle et… La magnifique vue surplombant Paris !

Votre défi

  • C’est le moment de jouer au réalisateur ! Mettez votre téléphone en mode vidéo et attendez une voiture. Attention ça tourne !
  • Comme dans le film, suivez la voiture et terminez votre vidéo sur la vue de Paris.

5 – Amélie Poulain

56 Rue des Trois Frères, 75018 Paris, France

À voir

  • L’épicerie d’Amélie Poulain

Vous aussi vous êtes amoureux de votre épicier ? Mais si ! Celui qui vous sauve la vie à n’importe quelle heure… Quand vous avez la dalle et que tout est fermé ! Alors certes, ils tendent à disparaître… Mais vous inquiétez pas pour celui-ci ! Et pour cause : vous êtes devant la Maison Collignon, l’Épicier du « Fabuleux destin d’Amélie Poulain » !

Alors vous vous rappelez du « Montmartre de carte postale » ? Et ben vous êtes en plein dedans : toutes les scènes de l’épicerie nous rappelle ce Montmartre Populaire. Bien « français » et tant fantasmé. Il y a qu’à voir le personnage de Collignon. Avec son gros accent de « parigot » et son petit gilet de laine. Enfin… On note malgré tout la présence de Jamel Debbouze qui est d’origine maghrébine (le seul du film). Quand on sait que le film a été tourné à deux pas du marché africain de château rouge… Carte postale qu’on a dit !

Sinon l’épicerie a été fondée en 1956. Elle s’appelle aujourd’hui « Au marché de la Butte ». Et bien qu’elle ait déjà accueilli plusieurs tournages, c’est bien la petite Amélie qui l’a rendu célèbre. C’est LA star des épiceries parisiennes !

Au fait, tout le monde se souvient de la fameuse réplique d’Amélie ? « Vous au moins vous ne risquez pas d’être un légume, puisque même les artichauts ont du cœur ! ». Et ben cherchez pas d’où le souffleur lui murmure la réplique… Elle existe pas : le décor a été recréé en studio ! Snif !

6 – La Môme (2007)

Edith Piaf chante à Montmartre

8 Rue Androuet, 75018 Paris, France

À voir

  • Les œuvres de street Art
  • 5-7 rue Androuet

Ça va ? Pas trop marché depuis le dernier spot ? On vous taquine ! Bon. Toujours dans la rubrique des films d’époque, on demande « La Môme » ! Oui oui. Celui sur la vie (pour le peu mouvementée) d’Edith Piaf.

Alors pas de panique : elle est bien née à Belleville dans le 20e arrondissement (vos infos sont correctes). Mais Edith a aussi vécu à Montmartre. Dans les années 30, quand le quartier était malfamé et que les cabarets battaient leur plein. Mais pas de quoi lui faire peur hein ! c’était une enfant de la balle la Piaf !

Du coup passant d’une butte à une autre, elle a tenté d’y vivre son premier amour. Et malheureusement ça n’a pas été une réussite… Ils étaient tellement pauvres qu’elle a dû se prostituer pour manger ! Mais elle avait du caractère. Et à force de chanter dans la rue elle s’est faite repérer. Toujours en duo avec sa pote Simone Berteaut : a.k.a « Momone » pour les intimes.

Du coup dans le film on la voit chanter au 5-7 de la rue Androuet. Vous reconnaîtrez la rambarde noire en métal.

Votre défi

  • Tentez votre chance et poussez la chansonnette. « Nooon rien de rien… Je ne regrette rien »

7 – L’Auberge espagnole (2002)

scène du baiser

16 Rue d’Orchampt, 75018 Paris, France

À voir

  • Le plus petit trottoir de Paris
  • La maison de la chanteuse Dalida

Ah Montmarte… N’est-ce pas un cadre idyllique pour les amoureux ? Avouez-le ça fait son petit effet !

En tout cas nous on adore. Et c’était le cas de pleins gens pendant des années. Avec son rythme calme, ses passages fleuris… Et surtout ses lieux de débauche. Les artistes fauchés lui vouaient un amour inconditionnel. Au point d’en faire des chansons. Laquelle? Bah ! Voyons !!

Aznavour et sa chanson « la Bohème » ! Le tube incarne parfaitement ce romantisme « à la Montmartroise ». Fait de modestie et de passion.

Aujourd’hui l’histoire d’amour se poursuit. Et c’est les réalisateurs qui prennent le relais. Vous vous souvenez du film « l’Auberge espagnole » ? Cedric Klapisch a choisi Montmartre et la rue d’Orchampt pour évoquer le premier baiser de son personnage principal : Xavier (Romain Duris) et Martine (Audrey Tautou) s’embrassent ici. Dans un équilibre précaire… Sur le plus petit trottoir de Paris ! Ce baiser est à la fois maladroit et terriblement romantique. Un vrai bisou montmartrois !

Votre défi

  • Pour les amoureux, Comme Xavier et Martine, trouvez votre équilibre et embrassez vous !

8 – Three Days to Kill (2014)

Maison de Kevin Costner

1 Rue de l’Abreuvoir, 75018 Paris, France

À voir

  • Le buste de Dalida
  • Le Sacré-Cœur en haut de la rue de l’Abreuvoir

Bien arrivés ? Alors pour info l’histoire de la butte c’est pas un long fleuve tranquille. Et pour preuve : « Montmartre la rebelle » a été à l’origine de la Commune. Vous savez ? Ce soulèvement populaire de 1871.

Faut dire que le gouvernement Français se méfiait des Parisiens. Ces méchants « gauchiste » … Des vrais lascars ! Du coup l’ordre a été donné de retirer les canons de Paris. Dont ceux disposés sur la butte. Et évidemment les Montmartrois ont mis leur veto. Façon corsé !

Mais bon… Les bonnes choses ont une fin. Et pour la Commune ça s’appelle « la semaine sanglante ». C’est d’ailleurs dans la foulée qu’a été construite la basilique du Sacré-Cœur. Alors aussi belle soit elle, sa construction est un scandale : érigée en symbole pour « expier les crimes des communards ». C’est surtout le symbole du massacre de plus de 20 000 personnes !

Enfin… Avec une histoire pareille, Montmartre mérite bien son lot de films d’action ! Et dans ce registre on pense à « 3 days to kill ». Kevin Costner y joue un agent secret américain qui tente de renouer des liens avec sa famille. L’histoire se déroule à Paris, et il vit place Dalida. Sympa la vie d’espion, vous trouvez pas ? Bref plusieurs scènes sont tournées dans le quartier dont plusieurs ici, Place Dalida.

Pour info le film a été produit par Luc Besson. Et il s’inspire en grande partie de la série française No Limit… Qu’il a lui-même produit !! Un malin notre Besson national !

Votre défi

  • Ici pas de défi mais un charmant passage fleuri : l’allée des brouillards. Alors n’hésitez pas à vous y aventurer. Tel un espion qui cherche à disparaître !

9 – La Rafle

l’école des enfants

49 Rue Girardon, 75018 Paris, France

À voir

  • L’école publique Constantin Pecqueur

Bon on l’a dit : les habitants de Montmartre sont rebelles et romantiques. Parfois même des héros. Mais ils ont aussi joué les mauvais rôles… Comme pendant les sombres heures de l’occupation allemande. Et à l’époque, le quartier comptait plein de gens de confession juive.

Alors dans le registre des films historiques on a « la Rafle » sorti en 2010. Vous imaginez l’histoire ? Le film nous raconte la tristement célèbre rafle du Vél’ d’Hiv’ : c’est pas moins de 13 000 Juifs dont 4000 enfants qui ont été arrêtés. Le tout dans la nuit du 16 au 17 juillet 1942. Et par notre chère police nationale sur dénonciation ! Un moment peu reluisant de l’histoire française…

Mais retour au film : il a été tourné en grande partie à Montmartre. Et notamment devant l’école publique Constantin Pecqueur. Au pied de l’escalier de la rue Girardon. On y voit alors les enfants juifs se rendre à l’école. Étoile jaune sur le gilet. Pendant qu’un couple de commerçant s’en amuse…

10 – La grande vadrouille (1966)

scène des parachutistes

33 Rue du Mont-Cenis, 75018 Paris, France

À voir

  • La vue sur le nord de la capitale

La butte Montmartre surplombe la capitale. Et du haut de ses 130,53 m d’altitude c’est un endroit stratégique. Surtout pour jouer à la gueguerre ! Prenez par exemple le siège de Paris de 1590. Henri IV y disposa des batteries d’artillerie. Histoire de négocier gentiment. Et à force de coups de canon, il a fait plier Paris en moins de deux. Eazy !

Ce qui nous amène au cinéma : le lien qui unit le 7ème art et Montmartre ne date pas d’hier. La preuve en est. En 1966 déjà Gérard Oury y réalisa notre blockbuster national. Le fameux « La grande vadrouille ».

L’histoire commence alors dans un Paris alors occupé par l’armée Allemande. Et un bombardier anglais qui passe par là est abattu… Par qui ? Par les allemands en poste sur les hauteurs de Montmartre ! Bah oui !

Et pour la petite histoire, la scène en rappelle une autre. En effet elle s’inspire d’un fait réel qui a eu lieu le 23 septembre 1943. Cette nuit-là un bombardier britannique fut détruit. Avant de s’écraser sur les Grands Magasins du Louvre.

11 – Le petit Nicolas (2009)

Course poursuite 2ème partie

11bis Rue Saint-Vincent, 75018 Paris, France

À voir

  • Emplacement d’une des scènes du films Le petit Nicolas

Petite parenthèse concernant le film « Le petit Nicolas ». On a parlé de la scène de la course poursuite tout à l’heure. Et bien vous remarquerez qu’elle a également été tournée en haut de cet escalier : quand la mère de Nicolas passe son examen du permis de conduire. On voit alors la voiture volée par son fils lui barrer la route. En défilant à toute vitesse !

C’est la toute la magie du cinéma. Faire croire qu’une scène se suit. Alors qu’on a en réalité changé de lieu de tournage !

Votre défi

  • Pour ceux qui ont Instagram, filmez une scène à deux endroit différents et tentez de reproduire cet effet. Vous avez plus qu’à faire une storie et le tour est joué ! Ps : n’hésitez pas à mettre le #walkerzmontmartre. Histoire de donner des idées aux autres marcheurs 😉

12 – Midnight in Paris (2011)

5 Rue Lamarck, 75018 Paris, France

À voir

  • L’escalier de la rue du chevalier de la barre avec le Sacré-Cœur en fond
  • L’escalier du passage Cottin

Retour à la Belle Époque les petits loups. Et oui. Et ils sont nombreux à être tombés amoureux de cette dernière. Parmi eux un certain Woody Allen. Alors on aime ou pas. Mais son film « Minuit à Paris » peint un très joli portrait de Paris ! Une déclaration d’amour pour la ville lumière!

Dans son œuvre Gil (Owen Wilson) est à Paris. Accompagné de sa future épouse et de sa belle-famille. Et le moins qu’on puisse dire c’est que c’est pas la folie… Alors faut savoir que notre Gilou est écrivain. Et il parcourt la ville à la recherche de l’inspiration. Mais passé minuit il est transporté comme par magie dans le Paris des années 1920 !

Au fil des nuits, il fait la rencontre d’artistes connus tels qu’Ernest Hemingway, Pablo Picasso, Salvador Dali, Man Ray, Henri de Toulouse-Lautrec ou encore Henri Matisse. Rien que ça ! Et le petit filou tombe peu à peu amoureux d’Adriana (Marion Cotillard). Euh… Oui oui, un de ces personnages fictifs… (on sait pas ce qu’il prend mais on en veut bien !)

Bref, une scène les montre descendant les escaliers de la rue du chevalier de la barre. Derrière le Sacré-Cœur.

PS : Avant de continuer, ne ratez surtout pas l’escalier du passage Cottin : le plus secret de Montmartre !

Votre défi

  • un petit ride ça vous tente ? Alors posez vos fesses sur la rambarde et laissez vous glisser jusqu’en bas des escaliers !

13 – Ronin

scène d’introduction

4 Rue Drevet, 75018 Paris, France

À voir

  • rue Drevet où a été tourné une des scènes du films Ronin

Qui dit colline, dit escaliers. Et Montmartre en compte pas moins d’une vingtaine ! Alors sachez qu’ici à l’exception du funiculaire, ce sont vos jambes qui vous porteront.

Parmi les escaliers du quartier, celui de la rue Drevet est l’un des plus utilisés. Mais c’est aussi l’un des plus touristiques. Et sa fréquentation lui fait malheureusement perdre de son charme… Entre nous vous lui préférerez probablement le passage Cottin… Bien plus authentique !

Sa situation géographique en revanche le rend très cinématographique. Pourquoi ? Et ben parce qu’il est possible de filmer l’escalier avec le Sacré-Cœur en fond : prenez le film d’action « Ronin » sorti en 1998. Le film débute à Montmartre. Sur un plan du Sacré-Cœur avec un léger mouvement de caméra jusqu’aux escaliers. Robert de Niro y descend les marches de nuit, espionnant une voiture se garant au bas de l’escalier.

Pour rappel le film en scène deux mastodontes du cinéma (Robert de Niro et Jean Reno). Un bon petit film d’action comme on les aime. Avec du scénario et des pistolets.

À noter que le bar en bas des escaliers existait bel et bien avant de partir en cendre lors d’un incendie… Les meilleurs mojitos en ville !

Votre défi

  • Jouez-la comme De Niro et photographiez (tel un espion) un passant sans qu’il s’en aperçoive 😉

14 – Métro Abbesses

22 Rue des Abbesses, 75018 Paris, France

Vous voilà arrivés à la fin du parcours. Alors on espère que ça vous a plus !

On vous dit à très vite !